Rechercher
  • Sylvie Marcialis

Soin de pluie

En plein de cœur de l'automne, je vous donne rdv pour ce soin de libération des énergies que nous avons traversé durant ces 10 premiers mois de l'année et dont certaines sont restées en suspend, accrochées à nos corps, à notre être..

Tout comme la pluie lave et désengorge Gaïa et chacun de nous , nous appellerons les forces de cet élément eau.

Balayer ce qui ne nous est plus utile et retrouver clarté d’esprit, et synthèse d'action.

Que ce soit en amour, dans le professionnel, le familial ou en introspection, les sens d'écoute des autres et de soi, la communication, le partage viendront nous effleurer et pourquoi pas nous submerger pour une mise en application toujours rayonnante.


Merci à tous les participants de ce soin. J'ai lu vos retours et beaucoup ont ressenti une gène ou une douleur au niveau de la tête ou 3eme œil. Sachez que les maux de tête sont fréquents lorsque y a une grosse descente de lumière.

Le soin a appuyé sur tous les blocages existants, en chacun de nous. La lumière descend, appui et traverse pour faire de la place. Cela peut passer par un moment inconfortable, les peurs, tristesses sont visibles, parfois grossis sur le moment car la lumière projette l'ombre de nos peurs et nœuds cristallisés. Une fois visibles ou ressentis, l'eau balaie et évacue ce qui est prêt à partir. Merci à cet élément pour sa puissance

Voilà mon conseil pour les jours à venir suite au soin : Si l'envie s'en fait sentir en vous, prenez le temps de communiquer, verbaliser avec autrui, votre entourage ou les personnes qui vous semblent appropriées. Parlez de vos doutes, vos espoirs, vos envies. Évitez de projeter pas une quelconque réaction et exprimez simplement vos états d’âme, sans jugement.

J'aimerai également vous parlez de Kshanti. Kshanti est la pratique de l'exercice de la patience envers des comportements ou des situations qui ne le requerraient pas nécessairement . Cela est vu comme un choix conscient de pratiquer activement la patience comme une offrande, plutôt que de se trouver dans un état d'oppression dans lequel l'on se sent obligé d'agir de la sorte. "Nous devons développer une attitude de patience envers nous-mêmes et les autres. La patience est le fossé entre notre expérience d'être blessé et notre réponse à être blessé.Sans l'écart, il y a simplement une réaction négative impulsive. Avec le vide créé par l’exercice de patience, il est possible que la réponse soit plus créative et plus positive.

Nous devons faire preuve de patience par rapport aux autres, car nous sommes tous intimement liés par les fils de notre conscience humaine commune. Nous devons également faire preuve de patience envers nous-mêmes. Nous devons être patients avec nos progrès dans la vie spirituelle. Nous ne pouvons pas nous forcer à nous développer. Nous devons créer des conditions propices et faire un effort constant. Ensuite, nous allons grandir. Mais nous grandissons et changeons tous à un rythme différent et de différentes manières.

Nous devons être conscients que le progrès spirituel est un processus, un processus de changement qui se produit à différents niveaux de notre être ... Nous devons également être patients avec la croissance spirituelle des autres ... Nous devons être patients avec les autres et attendent qu’ils soient imparfaits et leur pardonnent pour cela."


2 vues0 commentaire